Mythes à déconstruire sur le voyage à vélo

1

Je ne vais faire que du vélo, pédaler sur La Loire à Vélo nécessite d’avoir une super forme physique, il faut être hyper équipé... Autant de mythes de voyage sur La Loire à Vélo qu’on lève ! On vous met à l’aise ! 

Je ne vais faire que pédaler 

La Loire à Vélo s’étend sur 900 kilomètres, offrant une expérience inoubliable à travers les paysages exceptionnels tout le long de la vallée de la Loire. Au fil de votre expérience, vous pourrez (re)poser votre bicyclette pour admirer une diversité de panoramas : des vignobles verdoyants qui produisent certains des meilleurs vins de France, des châteaux majestueux, des villages pittoresques imprégnés d’histoire et de charme et des villes culturelles et patrimoniales. Également, vous traverserez un Parc National Régional où vous pourrez prendre le temps d’observer une riche biodiversité avec une faune et une flore remarquables. Enfin, posez pieds à terre pour pratiquer des activités sportives sur la Loire, dans les airs, ou autres !  

Il faut être sportif 

La Loire à Vélo est réputée pour être un itinéraire accessible à tous ! Il n’est donc pas nécessaire d’être un sportif aguerri pour prendre son vélo ! Que vous voyagiez seul, en famille ou entre amis -même vieux amis!-, foncez : les chemins sont plats et bien balisés ! Si vous souhaitez découper votre voyage pour bien réguler votre périple, c’est aussi possible à partir du site internet 😊 De nombreuses étapes sont également possibles pour permettre de faire des pauses : visiter les châteaux, les villages pittoresques et les vignobles de la région. Et si jamais certains d’entre vous préfèrent éviter les petites montées, les loueurs de vélos sauront vous conseiller pour louer des vélos à assistance électrique et mettre en place des services de transferts. En résumé, la Loire à Vélo est une aventure ouverte à tous, peu importe votre condition physique ! 

Je vais avoir mal aux fesses 

Avant de partir, préparez-vous et votre monture pour éviter d’avoir des courbatures 😉 Tout d’abord, le choix de la selle est essentiel : optez pour une selle ergonomique adaptée à la morphologie de votre fessier. En surplus, enfilez un cuissard rembourré : qui vous offrira un confort supplémentaire en réduisant les frottements et en amortissant les chocs ! Ajustez correctement la hauteur et l’inclinaison de la selle pour assurer une posture optimale et éviter les points de pression. N’hésitez pas à bouger, varier les positions en cours de route et vous lever régulièrement sur les pédales. Et si vous le pouvez, entraînez-vous : commencez par des sorties courtes et augmenter progressivement la durée et l’intensité des séances aidera votre corps à s’habituer à la selle 😀 

Il faut être suréquipé 

Tout d’abord, si vous n’êtes pas sûr de vous, que vous débutez, vous pouvez passer par les services de location, nombreux sur La Loire à Vélo. Que vous fassiez de l’itinérance ou des bouts d’itinéraires en plusieurs fois, dans votre offre vous retrouverez tout le matériel nécessaire. 

La bonne panoplie du cyclotouriste permet de parer à toutes les conditions météorologiques, va vous faciliter l’effort et garantir votre sécurité. Les indispensables, en plus du vélo 😄 sont : 

  • le cuissard sera votre meilleur ami (voir ci-dessus), contrairement au short, jean ou pantalon 😉 et vous apprécierez d’autant plus votre périple grâce à lui! Confort ou style, le choix est vite fait, et encore, vous aurez le style cyclotouriste, ce qui est plutôt cohérent ! 🩳 
  • les sacoches imperméables ou avec housses, qui sont à fixer sur le porte-bagage (ne pas prendre de sac à dos, ce n’est pas agréable, et pas bon pour le dos ou la sudation…) 💼 
  • le casque, même s’il n’est pas obligatoire pour les adultes (il l’est pour les -12 ans), il est fortement conseillé. 
  • Un mini kit de réparation (chambre à air, rustine et clé multifonction), une pompe et une petite trousse à pharmacie 🛠️ 
  • De quoi s’hydrater (une gourde ou un bidon) et de quoi éviter les coups de mou (barre de céréales ou compote à boire) 🚰 
  • Un coupe-vent imperméable, des lunettes de soleil, de la crème solaire, tous les temps seront à envisager ☀️️🌧️ 
  • Un cadenas pour attacher votre vélo lors des pauses ou des étapes. 

Il faut avoir un gros budget 

Le voyage à vélo est accessible à toutes les bourses. A chacun de se créer son voyage à la carte, modulable à l’envie, pour pouvoir profiter sans trop dépenser  

Les hébergements : l’offre est variée et adaptée au tourisme à vélo avec les labellisés Accueil Vélo, qu’il s’agisse de chambres d’hôtes, de campings (emplacement pour tentes ou hébergements légers), auberges de jeunesse…  

Vous pouvez également bivouaquer pour limiter les frais, être au plus près de la nature et pimenter encore plus votre aventure à vélo, tout en respectant les règles propres à ce type de campement 🏕️ 

Pour les activités, rien que le voyage est déjà une occupation et un but en soi, pédaler pour découvrir un territoire, une région. A tout cela on peut ajouter des visites de sites (patrimoine et jardins), de villes et villages, des activités nautiques ou dans les airs, la dégustation des produits locaux, la participation à des évènements et animations (souvent gratuits). A vous de choisir

Pour ce qui est des transports, en réservant à l’avance et en prenant des cartes TER vous pourrez bénéficier d’offres intéressantes pour vos voyages en train.  

Je vais pédaler dans mon coin 

On rencontre toujours du monde lorsque l’on voyage ! L’échange et le partage sont même des piliers du voyage, réelles sources d’enrichissement. Sans trop rentrer dans la philosophie, il s’agit simplement de savoir ce que l’on recherche quand on part à vélo, et c’est un choix qui est propre à chacun et qui sera plus ou moins favoriser selon votre mode de voyage, notamment en ce qui concerne les hébergements. 

En effet, certains sites touristiques et surtout certaines structures seront bien sûr plus propices aux interactions que d’autres. Il est évident que si vous passez la nuit à The People à Tours, les chances de croiser d’autres cyclotouristes seront beaucoup plus élevées. Même principe en allant vers les autres, sur une des nombreuses aires de pique-nique qui jalonnent l’itinéraire ou en prenant un apéro en fin de journée dans une guinguette.  

N’hésitez pas à saluer les autres voyageurs à vélos que vous dépassez, il est fort probable que vous les retrouviez à la prochaine étape incontournable, et la conversation se fera ensuite naturellement, sur le programme à venir de chacun. On adore tous partager nos expériences à vélo et tous les type de voyages sont représentés (solo, tribu, couple, famille…) 👋 🗣️ 

Et pour toute une série de conseils complémentaires, vous pouvez consulter la page dédiée à la préparation du voyage à vélo.