RUINES DU MANOIR DE LA TURMELIERE

Site et monument historiques

1
  • RUINES DU MANOIR DE LA TURMELIERE©
+ -

Au fond d’un vaste parc romantique s’élève un château massif construit à la fin du XIXe siècle. Mais le promeneur curieux découvrira derrière cet édifice, un peu en contrebas et dissimulés par les arbres, les restes imposants d’un manoir médiéval. Ces ruines sont celles de la demeure natale de Joachim du Bellay, cette  » pauvre maison  » qu’à Rome il regrettera.

Le château primitif date du XIIIe siècle et fut restauré au XVe siècle par Perceval Chabot, aïeul de la mère de Joachim du Bellay. La Turmelière est alors une place-forte où les Seigneurs de Liré se retranchaient en cas de guerre. La position du bâtiment, entre coteaux escarpés et une petite vallée, le rendait quasiment imprenable. Le grand-père maternel du poète s’y installe en 1472.

En 1504, Jean du Bellay, père de Joachim, épouse Renée Chabot, l’héritière de la Turmelière et de Liré, qui entrent dans le patrimoine des Du Bellay.

Joachim du Bellay est né à la Turmelière vers 1522-1525. Il y passera toute sa jeunesse et il est certain que les paysages de bocage qui entourent le château ont pu inspirer au poète son attachement à la douceur angevine…

La demeure a été détruite en grande partie durant les guerres de Vendée mais conservée par la suite pour agrémenter, dans un esprit romantique, le parc de la propriété.

Rejoindre en transports publics

Rendez-vous sur le site Destineo