Jérémy sur La Loire à Vélo d’Orléans au Croisic !

1
  • Beaugency © Jérémy Vanbersel
  • Sainte-Luce-sur-Loire © Jérémy Vanberse
  • Saumur © Jérémy Vanbersel
  • Saint-Nazaire © Jérémy Vanbersel

Grand fan de sport et initié au vélo dès mon plus jeune âge j’ai souhaité utiliser cette passion pour partir à l’aventure et découvrir les plus beaux paysages de notre France. Ainsi, j’ai pu vivre deux expériences sur La Loire à Vélo : une première en août 2019 avec une amie d’Orléans à Amboise et une deuxième en Octobre 2019, seul, d’Orléans au Croisic, parcourant 540 kilomètres en 6 jours et demi.

D’Orléans à Blois – 86 kilomètres

Pour cette aventure, je sais quand je pars, je sais la direction dans laquelle je souhaite aller mais je n’ai pas de destination précise, ça se décidera au fur et à mesure des envies, des étapes.

Le départ se fait donc sous un temps nuageux avec une dizaine de degrés mais c’est un temps idéal pour partir à vélo. Malgré un léger vent de face, le trajet se passe parfaitement, c’est plat, les routes sont en bon état, c’est du bonheur et les paysages superbes.

Avant d’arriver à Blois, je fais la petite escale proposée par la Loire à Vélo pour rejoindre notre merveilleux Château de Chambord où son architecture est à couper le souffle.

Blois © Jérémy Vanbersel Blois © Jérémy Vanbersel

De Blois à Tours – 87 kilomètres

Lors de ma première expérience, j’avais réalisé la petite boucle d’une quarantaine de kilomètres supplémentaires permettant d’aller jusqu’au Château de Chenonceau. La route empruntée est une départementale et davantage vallonnée donc un peu plus difficile mais ce château surplombant le Cher est vraiment magnifique et la visite plutôt sympathique.

La route rejoint ensuite Amboise, sans doute l’une des plus belles communes de la Région Centre-Val-de-Loire avec son Château et le Clos-Lucé, la dernière demeure de Léonard de Vinci.

Amboise - Jérémy Vanbersel Amboise - Jérémy Vanbersel

De Tours à Saumur – 105 kilomètres

Et de 100 kilomètres ! Une première pour moi, la plus longue étape de mon parcours.

À la sortie de Tours, je visite le Château de Villandry plus connu pour ses immenses jardins resplendissants même à l’automne. Je passe ensuite par le Château d’Ussé qui inspira Charles Perrault pour la Belle au bois dormant et par Candes-Saint-Martin, l’un des plus beaux villages de France. Puis changement de région, arrivé à Saumur en toute fin d’après-midi, j’ai pu admirer l’incroyable vue du Château sur les hauteurs de la ville avant de chercher un endroit pour poser la toile de tente et de réaliser mon premier bivouac en bord de Loire.

Rigny-Ussé © Jérémy Vanberse Rigny-Ussé © Jérémy Vanberse

De Saumur à Angers – 75 kilomètres

Petite étape mais avec une très belle surprise. Effectivement, le début de trajet se passe très bien avec de jolis paysages et puis avant d’arriver à Trélazé, j’ai réalisé qu’il fallait que je traverse l’Authion à l’aide d’une petite barque reliée par deux chaînettes. Et là grand sourire, quelle surprise et quelle chance de réaliser ce parcours à la Toussaint où je me suis trouvé seul au monde à jouer au marin pour franchir cette rivière.

Après la traversée des Ardoisières de Trélazé et une visite de la ville d’Angers et de son incroyable forteresse, il convient de reprendre la route pour trouver un endroit calme où bivouaquer… Ça sera au milieu des vignes pour ce soir.

Loire-Authion © Jérémy Vanbersel Loire-Authion © Jérémy Vanbersel

D’Angers à Nantes – 92 kilomètres

Cette étape longe totalement la Loire me faisant profiter ainsi de nombreux paysages tous aussi beaux les uns que les autres. Ayant trouvé un camping très accueillant et encore ouvert à cette période avant d’arriver sur la ville de Nantes, j’ai pu m’y arrêter et y passer la nuit afin de me ressourcer.

Mauges-sur-Loire © Jérémy Vanbersel Mauges-sur-Loire © Jérémy Vanbersel

De Nantes à Saint-Nazaire – 98 kilomètres

Alors là cette étape est sans doute la plus belle et la plus riche en termes d’émotion, d’aventure et de paysage. Je commence la journée par rejoindre la ville de Nantes, puis le village de Couëron, où j’ai traversé la Loire par l’intermédiaire d’un Bac, encore une expérience inoubliable. Le parcours se déroule merveilleusement bien jusqu’à Paimbœuf, j’en prend pleins les yeux, c’est magnifique. 

Toutefois, la fin d’étape se corse jusqu’à Saint-Brevin-les-Pins, approchant de la côte, le vent de face est terrible, j’ai l’impression de faire du surplace mais l’excitation de voir l’Océan Atlantique me fait avancer.

Le Pellerin © Jérémy Vanbersel Le Pellerin © Jérémy Vanbersel

Me rapprochant de plus en plus de Saint-Brevin-les-Pins, j’aperçois un immense pont permettant de relier Saint-Nazaire et là je prie pour que ça ne soit pas l’itinéraire emprunté par les cyclistes… Et bien mauvaise nouvelle, si, le pont fait 3 kilomètres, le plus long de France, une hauteur de 60 mètres au-dessus de la Loire, la route est une trois voies avec une légère bande cyclable, à priori des navettes gratuites sont mises en place l’été pour le traverser mais pas à la Toussaint…

Saint-Brevin-les-Pins © Jérémy Vanbersel Saint-Brevin-les-Pins © Jérémy Vanbersel

Je m’équipe, gilet jaune, casque et c’est parti pour les 3 kilomètres les plus périlleux du parcours. Entre le vent assez violent à cette hauteur et la circulation, il était temps que j’arrive au bout et que je rejoigne le port de Saint-Nazaire. Arrivé à bon port, j’ai l’immense surprise de trouver accosté au quai le « Belem », le dernier trois-mâts français, un des plus anciens trois-mâts d’Europe et le second plus grand voilier restant en France.

Belem © Jérémy Vanbersel Belem © Jérémy Vanbersel

De Saint-Nazaire au Croisic – 40 kilomètres

Après une très courte nuit à cause de la pluie qui a fait son apparition pour mon dernier jour, je décide de plier la tente et de prendre le départ entre deux averses vers 7 heures du matin. Heureusement, arrivé sur la côte, la pluie s’estompe me permettant de profiter des merveilleux paysages colorés malgré les nuages. Tout est calme, à part quelques pêcheurs à pied sur les plages, il n’y a personne ce qui doit fortement contraster avec la période estivale.

Saint-Nazaire © Jérémy Vanbersel Saint-Nazaire © Jérémy Vanbersel

Arrivé au Croisic en fin de matinée, toujours avec un vent de face, je me décide de faire la boucle qui fait le tour de la presqu’île du Croisic afin de profiter une dernière fois de la sublime vue avant de rejoindre la gare afin de prendre le train.

Le Croisic © Jérémy Vanbersel Le Croisic © Jérémy Vanbersel

Mon bilan sur La Loire à Vélo d’Orléans au Croisic – 543 kilomètres

C’est une expérience et une aventure formidable, incroyable et inoubliable. La Loire est véritablement l’un des plus beaux patrimoines français et qui plus est à vélo où nous pouvons observer les moindres recoins. Nous retrouvons châteaux et paysages à couper le souffle, le tout sur des routes accessibles à tous, petits comme plus grands, aventuriers aguerris ou novices, sportifs ou non.

Mon parcours sur La Loire à Vélo m’a conforté dans l’idée que c’est quelque chose d’unique, c’est pour cela que je réitérerai l’expérience sur d’autres routes. 

Pour finir, je remercie « La Loire à Vélo » pour la qualité des informations présentes sur le site web ainsi que les régions du Centre-Val de Loire et Pays de la Loire qui ont permis cette magnifique traversée de la France à vélo d’Est en Ouest et le tout de manière sécuritaire.

Lien de mon parcours en vidéo

Paimboeuf © Jérémy Vanbersel