Expérience d’Aurélie et Anthony avec leurs 4 enfants sur La Loire à Vélo

1
  • Famille Besnier

Julia de La Loire à Vélo : quel parcours avez-vous effectué sur La Loire à Vélo ?

Nous avons pris le train d’Angers à Orléans dans les wagons aménagés avec tout notre équipement -4 vélos et 2 remorques-.
Avant de partir, nous avions testé le kilométrage possible tous les 6 en une journée. Résultat : environ 30 kilomètres par jour.

Notre défi : parcourir Orléans – Saint-Brevin-les-Pins en 20 jours avec des jours de repos !

Tronçon d’Orléans – Beaugency – 32 km

Première journée, première leçon ! Aurélie ne voulait pas prendre le pain pour les sandwich à Orléans. Résultats un détour -avec des côtes !- pour trouver une boulangerie. Arrivés à Beaugency, ouf, il y a des animations pour les enfants sur les bords de loire (château gonflable, manège….) pour leur changer les idées de cette mésaventure.

Tronçon Beaugency – Chaumont-sur-Loire – 54 km

Nous avons visité le château de Chaumont, très beau moment ! Les chemins sont relativement plats pour arriver au camping. Moment de détente en y arrivant en plongeant dans la piscine !

Tronçon Chaumont-sur-Loire – Amboise – 30 km

Étape très vallonnée ! Lors de cette journée, la remorque s’est cassée. Nous avons dû rester une journée de plus au camping -Accueil Vélo-). Nous n’avons pas trouvé de réparateurs pour les remorques. Mon mari a trouvé par hasard sur internet la pièce défectueuse et nous avons pu nous la faire livrer le lendemain !
Arrivés à Amboise, nous avons visité le château. Les enfants étaient ravis !

Famille Besnier

Tronçon  Amboise – Tours – 34 km

Nous avons atterri dans un camping super, avec une énorme structure gonflable pour les enfants. Malgré les 34 kilomètres que nous venions de parcourir, ils avaient encore de l’énergie pour continuer à jouer… et nous, prendre l’apéro !

Tronçon Tours – Savonnières – 30 km  

Nous avons eu du mal à nous repérer dans Tours (panneaux difficile à voir dans les villes). Mais malgré tout, nous avons découvert un très beau parcours. Et surprise en arrivant à Savonnières : c’était la fête du village ce jour-là ! Au programme donc pour la soirée : activités, feu d’artifice, ambiance festive… on est bien tombé !

Tronçon Savonnières – Rigny-Ussé – 28 km

La journée a bien commencée… crevaison ! Valentine a tendance a roulé sur les bas côtés…
Après réparation, nous avons pu visiter le château de la Belle au Bois Dormant. Nos filles en avaient plein les yeux !  En plus, nous étions plusieurs familles à faire le même parcours que nous. L’occasion de partager nos impressions 🙂

Tronçon Rigny-Ussé – Saumur – 42 km

…deuxième crevaison sur ce parcours qui a des cailloux un peu plus gros et qui est un peu plus vallonné que les autres ! Une étape très sympa avec Montsoreau, le passage dans les troglodytes, les vignes…
Par contre, en arrivant au camping, c’était complet… Alors que nous repartions, une personne nous ayant entendu est venu vers nous pour nous a conseillés d’aller sur une zone, non loin d’ici -à Dampierre-sur-Loire-, réservée aux camping-cars, mais avec des emplacements pour les tentes également. super rencontre, super plan ! et en plus c’était gratuit 🙂

Tronçon Dampierre-sur-Loire- Rosiers-sur-Loire – 27 km

Nous avons trouvé un chouette camping avec vue sur la Loire. Et ce jour-là, un soleil magnifique ! Nous avons passé l’après-midi à pêcher au bord de la Loire, et nous avons terminé la journée par un superbe coucher de soleil.

Famille Besnier

Tronçon Rosiers-sur-Loire – Sainte-Gemmes-sur-Loire – 37km

Magnifiques paysages de bord de Loire avec une partie plus dans les terres (maraîchages). Nous sommes arrivés dans un camping bio sympa. Tout était pensé pour les enfants, et tout en partage ! ça nous a fait bizarre de dormir près de chez nous, mais aucune envie de faire une halte à la maison !

Tronçon Sainte-Gemmes-sur-Loire – Chalonnes-sur-Loire – 27km  

Ce fut l’étape sous la pluie ! Nous sommes arrivés trempés, évidemment. Le lendemain, rebelote ! Nous avons décidé de rester à Chalonnes-sur-Loire où nous avons fait du canoë !

Tronçon Chalonnes-sur-Loire – Saint-Florent-le Vieil – 31km

Journée très venteuse principalement sur les levées de la Loire (heureusement il était dans le dos).
Ce jour-là, nous avions bien prévu notre planning, tout allait pour le mieux, quand mon fils a cassé son dérailleur ! Mon mari, -MacGyver dans l’âme !-, l’a réparé. Nous avons eu peur de devoir rebrousser chemin !

Tronçon Saint-Florent-le Vieil – Oudon – 29 km  

Après une halte à Ancenis, nous avons visité le château d’Oudon. Visite très bien pensée avec le parcours de La Loire à Vélo : les enfants ont adoré en s’exclamant “oh on a vu ça” “on est passé par là, nous” ! Nous avons poursuivi avec une balade en bateau avec un guide, proposée par l’office de tourisme. Magnifique !

Tronçon Oudon – Sainte-Luce-sur-Loire – 23 km

Sur le chemin, nous sommes passé à côté de champs de radis. Anthony en a profité pour en ramasser quelques-uns qui n’avaient pas été récoltés bien sûr ! Les enfants ont joué au vert à Sainte-Luce-sur-Loire, pendant que nous nous reposions un peu.

Famille Besnier

Tronçon Sainte-Luce-sur-Loire – Frossay – 46 km

Notre objectif était d’être au camping du Migron avant la date de fermeture pour un festival (il ne restait qu’une journée). Nous avons pris le bac à Couëron pour traverser la Loire. Grosse étape sachant qu’il n’y avait pas de camping plus près. Belle promenade le long du canal !

Tronçon Paimboeuf – Saint-Brevin-les-Pins – 33 km

L’arrivée de ce périple avec l’Océan à perte de vue et l’air iodé ! Les enfants en ont profité pour faire des pâtés de sable sur la plage et pour prendre un bain dans la grande bleue !

Famille Besnier

Julia :  qu’est-ce que vous a le plus marqué pendant votre séjour ?

Nous avons rencontré beaucoup de gens : dans les campings, sur la route… chacun raconte son anecdote, des partages enrichissants et très sympas ! On se sent comme dans une grande famille, celle des cyclotouristes sur La Loire à Vélo !

Mon mari a connu La Loire à Vélo dans un article de journal, avec une personne interviewée qui avait adoré sillonner ces 900 kilomètres. Ça nous a donné envie de le faire avec les enfants, et nous n’avons vraiment pas été déçus !