Foire Aux Questions

Q : Comment accéder à l’itinéraire ?

R : Le train est une alternative à la voiture avec de nombreuses dessertes de Trains Express Régionaux (TER) entre les différentes agglomérations - Orléans, Blois, Tours, Angers, Saumur, Nantes - qui se situent entre 1h00 et 1h30 de Paris. C’est également un moyen efficace de relier différents points si l’on ne souhaite pas réaliser l’itinéraire dans sa continuité. On peut fort bien « se transporter » avec son vélo : des wagons sont aménagés dans les TER – signalisés par un vélo sur la voiture – pour accueillir les cyclotouristes et leur monture.
Pour plus d’info : www.velo.sncf.com

Q : Dois-je venir avec mon vélo ? 

R : Oui, s’il est votre compagnon indispensable. Sinon, une quinzaine de professionnels de la location de cycles offrent la possibilité d’en louer. Certains d’entre eux proposent en outre l’option de laisser son vélo dans un autre point de location afin d’éviter l’obligation du retour.

Q : Que fait-on des bagages ? 

R : pour les adeptes de l’itinérance sans encombrement, un service d’acheminement des bagages est assuré par des prestataires spécialisés et proposé par le réseau des professionnels hébergeurs labellisés «Accueil Vélo» ou par des prestataires loueurs. Vous avez aussi la possibilité de louer des sacoches ou carrioles afin de garder vos bagages avec vous.

Q : Existe-t-il des hébergements adaptés aux cyclistes ? 

R : Il s'agit toujours du même réseau de professionnels labellisés «Accueil Vélo» et signataires de la charte d'accueil des touristes à vélo dont les établissements sont situés à une distance de moins de 5 km de l'itinéraire. Entre autres services spécifiques (comme le petit-déjeuner énergétique), ces prestataires vous assurent la présence d'un local à vélos sécurisé et d'un petit matériel de réparation.

Q : Faut-il être un cycliste confirmé et l’itinéraire est-il praticable par des enfants ? 

R : l’absence de relief (sauf exception), la possibilité de choisir la longueur de son parcours mais aussi les nombreuses aires d’arrêt font de La Loire à Vélo un itinéraire de détente et de loisirs accessible à tous. Il est donc parfaitement adapté à une pratique familiale. Parents et enfants pourront faire étape dans de nombreux sites proposant une visite ludique pour ces derniers. Nul besoin de boussole pour se repérer sur La Loire à Vélo grâce aux nombreux panneaux qui jalonnent l’itinéraire. Des itinéraires dédiés aux balades en famille sont recommandés sur ce site Internet, ils vous seront de précieux guides pour bâtir votre circuit avec les enfants. Les topos guides apportent également conseils et informations sur l’itinéraire.

Q : Quand pratiquer La Loire à Vélo ? 

R : le spectacle est assuré toute l’année. Cependant, le temps se prête plus volontiers à la pratique du vélo d'avril à octobre qu'en période hivernale. De plus, la Loire est un fleuve sauvage qui sort quelquefois de son lit, notamment en hiver et au tout début du printemps : lors de ces rares moments certaines parties de l’itinéraire sont susceptibles d’être impraticables. 
La Loire est avant tout un lieu de vie fréquenté par les riverains, pêcheurs, agriculteurs, promeneurs à pied mais aussi par les oiseaux, insectes ou autres castors… Vous y ferez donc de nombreuses rencontres étonnantes dans un esprit de respect mutuel.

Q : D’Ouest en Est ou d’Est en Ouest ? 

R : le vent est le seul relief de la Loire à Vélo mais avec modération : les vents dominants d'ouest poussent plus souvent le touriste à vélo de l'Océan vers les terres. Mais tout Ligérien qui se respecte vous dira que la Loire a deux visages selon que l'on se dirige vers sa source ou son embouchure. C’est le secret de sa lumière.

Q : L’itinéraire de « La Loire à vélo » est-il accessible aux vélos de route, rollers, aux personnes à mobilité réduite, etc. ?

R : La Loire à Vélo est une véloroute, ce qui veut dire qu'elle alterne entre petites routes peu fréquentées, pistes ou bandes cyclables, chemins et voies vertes. L’ensemble de l’itinéraire n’est pas toujours accessible aux vélos de route et rollers, qui nécessitent un revêtement de bonne qualité. Seuls les tronçons aménagés sur des voies vertes - réservées à tout utilisateur non motorisé- sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Q : Une cartographie est-elle indispensable ?

R : L’itinéraire de « La Loire à vélo » est aménagé et signalisé sur l’étendue de ses 800km, dans les deux sens. Pour autant, une documentation précise sur La Loire à Vélo, telle qu’un topo-guide, peut vous permettre de planifier vos étapes et vos visites et d’organiser votre séjour. En effet, ce type de document ne présente pas seulement des cartes de l’itinéraire, mais également les informations pratiques et touristiques : les sites à visiter, les points de vue, le nombre de kilomètres, les hébergements labellisés où séjourner, les coordonnées des loueurs de vélos, etc.

Q : Est-il possible de louer un vélo dans une ville et de le rendre ailleurs ?

R : Il est effectivement possible de louer un vélo dans un point de location ou de se le faire livrer en gare par exemple, puis de le restituer dans un autre point de location du loueur. Référez-vous à la rubrique « Organisez votre séjour – Où louer votre vélo » et aux sites Internet des différents loueurs pour connaître leurs points de location et obtenir tous les renseignements nécessaires à la planification de votre séjour.

Q : Puis-je transporter mon vélo en train ?

R : De plus en plus de train acceptent les vélos, avec ou sans réservation selon les trains. Les vélos sont par exemple acceptés gratuitement et sans réservation dans les TER, à raison de 6 par wagon. De même, certains TGV, Intercités et Interloire proposent des espaces réservés aux vélos, sur réservation. Référez-vous à la rubrique « Infos pratiques – Accès à l’itinéraire »

Q : Sur l’itinéraire, peut-on facilement s’arrêter ?

R : Sur le parcours de La Loire à Vélo, des aires d’arrêt sont prévues afin que les cyclistes puissent se reposer et prendre le temps d’admirer le paysage. Certaines sont aménagées avec aires de pique-nique, point d’eau et stationnement vélo. D’autres aires dites « naturelles » vous incitent à vous arrêter et profiter du panorama.